Écrivain public en 2017 :
profession, éthique et déontologie

Un écrivain public, c’est quoi ?

Un métier de rédacteur et de conseil en communication écrite, au service de tous, qui fournit à ses clients une prestation de qualité, efficace et réactive.

Un professionnel de l’écrit qui conseille et rédige, dans le respect d’une déontologie, en utilisant des outils de travail modernes.

Attributs et qualités essentiels du métier d’écrivain public

  • A l’ère de la communication virtuelle à l’échelle planétaire, des blogs et de la messagerie électronique, l’écrivain public est en mesure de répondre à toute demande ciblée émanant aussi bien d’un particulier que du monde institutionnel et associatif, des entreprises ou des acteurs de la vie socio-économique en général.
  • Transcrit dans une offre commerciale personnelle, son savoir-faire littéraire se décline en modules de prestations adaptées à une clientèle « tous publics », voire hétérogène et éclectique: seniors ou étudiants, retraités, actifs ou demandeurs d’emploi, jeunes et futurs parents, commerçants, artisans et professions libérales, agences de publicité, maisons d’édition, collectivités territoriales, associations tous statuts, etc.
  • Conseil en communication écrite, rédacteur et correcteur des mots d’autrui, l’écrivain public maîtrise parfaitement la langue française et les règles qui en régissent la rédaction (orthographe, grammaire, syntaxe, vocabulaire et champs lexical appropriés, normes typographiques).
  • Il associe ses prédispositions rédactionnelles à une capacité d’analyse et de synthèse pour produire des écrits qui répondent le plus étroitement et fidèlement possible au cahier des charges défini avec le client, dans le respect d’une charte qualité : lisibilité, concision, pertinence, clarté du style, accessibilité et compréhension par le lecteur, etc.
  • Il fait preuve de psychologie, d’une grande ouverture d’esprit et d’un sens aigu des relations humaines ; il démontre, par sa qualité d’écoute, sa faculté d’adaptation aux personnalités et aux circonstances.
  • Tenu au secret professionnel, l’écrivain public est tenu de garantir à la personne qui le consulte une discrétion absolue dans le cadre d’une relation de travail privilégiée, fondée sur la confidentialité des entretiens. Ceci constitue un principe fondamental.

Limites et restrictions à l’exercice du métier d’écrivain public

Qu’elles soient d’ordre déontologique ou technique, les compétences de l’écrivain public s’arrêtent à des frontières précises.

Bien que titulaire d’une culture pluridisciplinaire ouverte sur l’environnement économique, juridique ou administratif, il est judicieux de souligner qu’Escrival Écrivain public n’est

  • pas une assistante sociale,
  • pas un juriste : ni huissier, ni avocat, ni notaire,
  • pas un expert comptable, ni un gestionnaire,
  • pas un consultant en ressources humaines, ni un conseiller en insertion professionnelle,
  • pas un graphiste, ni un programmateur informatique...

Au même titre qu’un médecin généraliste aiguillera son patient le cas échéant vers un spécialiste, l’écrivain public connaît ces limites : pour régler une problématique sortant de son ressort, il orientera son client vers le professionnel compétent, seul capable d’apporter la solution optimale attendue.

La profession et ses représentations

Bien que la profession ne soit pas réglementée par un dispositif législatif formel, elle est encadrée cependant par des instances qui ont pour double vocation de structurer le métier d'écrivain public et de moraliser l’activité, tout en conférant une pleine légitimité aux acteurs du domaine.

Il s’agit respectivement :

  • de l’AEPF, l’Académie des Écrivains Publics de France,
  • du GREC, le Groupement des Écrivains Conseil.
  • Indépendantes, les deux fédérations professionnelles sont associées au portail internet ARTIMOTS, qui se positionne au carrefour entre centre de compétences et marché virtuel de l’offre et de la demande de travaux rédactionnels.
  • Cette triade a été relayée courant 2009 par la plate-forme PLUMES & MAIL lancée, à l’initiative d’ARTIMOTS, sous l’égide du groupe La Poste.

    PLUMES & MAIL a pour missions de promouvoir, vulgariser (dans son sens le plus noble) et développer, à l’échelle nationale, la profession d’écrivain public-écrivain conseil, en créant un maillage sur l’ensemble du territoire qui fédère et dynamise, par un réseau de partenariats et de synergies, l’activité des différents acteurs prestataires.
    • Escrival est actuellement membre inscrit auprès d’ARTIMOTS.

Le contrôle éthique s’opère par un système de certifications et d’agréments adossés à une charte professionnelle, laquelle édicte un code de bonne conduite garant, pour les clients, de déontologie et prestations de qualité.

  • La profession s’organise également pour défendre ses intérêts et sa notoriété auprès des pouvoirs publics. Son interlocuteur privilégié à cet égard est représenté par le SNPCE, le Syndicat national des prestataires et conseils en écriture, qui travaille à la connaissance et à la reconnaissance du métier, et ouvre une autre dimension pour la défense des intérêts de chaque prestataire et conseil en écriture. Il est confié à des professionnels de l’écriture motivés et désireux de mener des actions fortes en faveur de l’ensemble de la profession.

    Le SNPCE est complémentaire des structures associatives existantes, avec lesquelles il développe des partenariats. Ses champs d’intervention sont notamment les suivants :
    • représentation de la profession auprès des pouvoirs publics,
    • démarche qualitative,
    • promotion institutionnelle de la profession,
    • information sur l’actualité du métier,
    • défense des adhérents.